Arts du fil, Bibliothèque créative, Crochet, Ed's doll : Mini-Cyrielle

Mini-Cyrielle (3/7)

En jeans, tee-shirt blanc et bottes

Mini-Cyrielle est inspirée de ma prof d’anglais de l’an dernier. Je savais dès le début du projet que je souhaitais qu’elle porte un jeans et des bottes brunes par-dessus. Je souhaitais aussi reproduire le gilet gris à pans du modèle et j’ai choisi qu’il prenne place par-dessus un simple tee-shirt blanc.

J’ai réalisé, toujours en DMC Natura, un pantalon bleu foncé (coloris n°17 Blue night), des bottes brunes (coloris n°41 Siena) et un tee-shirt blanc (coloris n°01 Ibiza). L’enfilage des vêtements sur la poupée n’est pas très facile : il faut la comprimer un peu au passage des différentes pièces mais l’ensemble reprend sa forme à la fin de l’opération. Cela donne une raison supplémentaire (outre la flexibilité et l’esthétique de la poupée) de ne pas abuser sur le rembourrage.

Il me restait à compléter la tenue pour la faire correspondre au mieux à celle de mon inspiratrice. J’entrais dans le vif du travail de personnalisation. Et les cheveux ont été laissés pour la toute fin.

Mini-Cyrielle, poupée au crochet : les vêtements de base
Publicités
Arts du fil, Bibliothèque créative, Crochet, Ed's doll : Mini-Cyrielle

Mini-Cyrielle (2/7)

Des jambes, des pieds, des bras, des mains et surtout… des doigts !

Le tronc et la tête de Mini-Cyrielle réalisés, je suis logiquement passée aux jambes et aux bras. Rien de spécial à signaler pour les jambes. La forme et la longueur peuvent sembler un peu étranges au début mais le résultat donne bien une fois les membres cousus.

Mini-Cyrielle, poupée au crochet : jambes et bras

Pour les bras, le livre (Poupées au crochet de Kerry Lord (Marabout)) propose de choisir entre une version simple et une détaillée. La différence se situe au niveau des mains : le bras simple se termine par une main stylisée alors que le bras détaillé fait apparaître les cinq doigts de chaque main. J’ai réalisé deux bras détaillés. Crocheter les doigts n’est pas évident. Au crochet, travailler sur de si petits tours de mailles demande de la dextérité. J’ai dû m’y prendre à plusieurs reprises, procéder par essais et erreurs, défaire et refaire mais je suis contente du résultat. Ça valait le coup de chipoter un peu.

Une fois les 4 membres légèrement rembourrés aux extrémités (c’est toujours la consigne pour les modèles de Kerry Lord) et cousus au tronc, j’ai obtenu ma poupée de base. Il restait à l’habiller et à lui ajouter des cheveux, dont je n’avais toujours pas choisi la couleur. Par contre, j’avais une idée précise de la tenue à réaliser.

Mini-Cyrielle, poupée au crochet : la poupée de base
Arts du fil, Bibliothèque créative, Crochet, Ed's doll : Mini-Cyrielle

Mini-Cyrielle (1/7)

Première poupée au crochet et inspiration

En 2017-2018, j’ai suivi un cours d’anglais avec une prof super motivée répondant au prénom de Cyrielle. Au-delà de nous apprendre les subtilités de la langue de Shakespeare, elle mettait un point d’honneur à élaborer ses cours autour de thèmes et de ressources inspirants. Et je dois dire que ça a eu quelques effets en ce qui me concerne. Un de ses leitmotivs était “Life begins at the end of your comfort zone”. Et c’est une devise que j’ai tout doucement fait mienne. En lançant mon blog, déjà.

Au printemps dernier, le cours touchait à sa fin et, pensant à Cyrielle, à son enthousiasme, à la simulation d’entretien d’embauche pour notre job de rêve qu’elle nous avait fait vivre mais aussi à son gilet gris à pans, à ses bottes, à son écharpe… j’ai décidé que ma première poupée au crochet serait une mini-Cyrielle.


Poupées au crochet de Kerry Lord (Marabout)

Pour commencer, le tronc et la tête

J’ai donc attrapé le livre Poupées au crochet de Kerry Lord (Marabout) dans ma bibliothèque et mes cotons Natura DMC et me suis lancée dans ma première Ed’s doll (c’est la continuité des Ed’s animals). Les premiers choix à poser ont été au niveau de la couleur de la peau et des yeux. Pour la peau, j’ai utilisé le coloris n°82 Lobelia de la gamme Natura de DMC. Pour les yeux, j’ai choisi une paire d’yeux bleus thermocollants très pratiques commercialisés par Rayher.

Le livre propose un modèle de poupée simple et un autre de poupée détaillée, la différence se situant au niveau des cheveux. Comme je souhaitais créer une longue chevelure par la suite et n’avait pas encore défini le coloris, j’ai opté pour la poupée simple au niveau de la tête.

Le corps et la tête se crochètent en une pièce. Il faut donc rembourrer le corps avant de réaliser la tête et, si le type d’yeux choisis le demande, fixer ceux-ci avant de la terminer. Dans le cas des yeux thermocollants, il faut pouvoir repasser l’intérieur de la tête pour les coller. Après les avoir placés, j’ai terminé de crocheter, rembourré et fermé. L’avantage, c’est que je n’ai pas pu laisser traîner cette partie et ai avancé au fur et à mesure, sans remettre les coutures à plus tard.

Jusque là, pas de difficultés majeures dans le modèle. Notons le sens du détail des oreilles qui ressortent.

Mini-Cyrielle, poupée au crochet : tronc et tête
Arts du fil, Calendrier de l'Avent TOFT 2018, Crochet

Calendrier de l’Avent TOFT : bilan

190110_edsadventfinal
Rory le cardinal rouge et Noel le tamia ou chipmunk

L’été dernier, quand TOFT a ouvert les précommandes pour son calendrier de l’Avent, je n’ai pas hésité longtemps et ai réservé le mien alors que la canicule battait son plein. Le mois de décembre approchant et la marque annonçant l’envoi des colis, j’ai attendu avec impatience de recevoir la boîte surprise. Malgré un retard dont j’ai déjà parlé, dû à quelques soucis rencontrés par la poste belge en novembre, j’ai été ravie de découvrir mon paquet début décembre. Evidemment, la surprise n’était plus complète puisque j’avais suivi sur Instagram le commencement du « crochet along » par les autres participants mais c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai pris part à cette expérience, une première en ce qui me concerne.

Je n’ai pas eu l’occasion d’écrire des billets réguliers pour le blog mais mes abonnés sur Instagram et Facebook auront pu suivre l’avancement de mon crochet along et faire la connaissance de mes exemplaires de Rory le cardinal rouge et Noel le tamia ou chipmunk (l’occasion pour moi de découvrir que, bien qu’on utilise également son nom anglais en français, le chipmunk a également un nom français), deux nouveaux venus dans la collection Ed’s animals de TOFT. Maintenant cette expérience terminée, en voici le bilan.

Le niveau de difficulté : pourquoi pas pour une initiation accompagnée et encouragée par la communauté ?

190110_edsadventday12
Jour 12 terminé

Globalement, Noel le chipmunk était plus compliqué à réaliser que Rory le cardinal rouge. Je ne l’ai pas saisi tout de suite car les premières instructions qui sont arrivées pour Noel étaient celles des jambes et du corps, les pièces de base des Ed’s animals. Les e-mails précisaient bien qu’il s’agissait d’un échauffement et c’est en commençant à réaliser les mailles fourrure de la queue que j’ai relu les informations de base et constaté que l’oiseau (on a vite compris que c’en était un) était bien le plus facile des deux animaux surprises.

Crocheter a été assez simple. Evidemment, je n’en suis pas à mon coup d’essai : je maîtrise quelques techniques et j’ai développé des automatismes et un feeling permettant de passer outre certaines hésitations. A priori, je ne conseillerais pas ce type d’expérience à un-e grand-e débutant-e qui souhaite se lancer, sauf si l’idée est de se lancer dans le challenge avec un-e crocheteur-se expérimenté-e. Le côté surprise pourrait être un frein pour quelqu’un n’ayant jamais crocheté car visualiser le résultat à atteindre me semble très utile, surtout quand on débute. Toutefois, la réception progressive des explications et l’effet communautaire pourraient encourager un-e novice qui bénéficierait alors de l’expérience des autres participants, surtout s’iel bénéficie de l’aide d’un-e expert-e de son entourage.

L’assemblage me semble souvent être un moment plus délicat et surtout moins amusant à réaliser que les étapes au crochet. Cette fois, je n’ai pas trop laissé traîner, l’effet communautaire du crochet along aidant. Et le pas à pas en photo envoyé le 24 décembre était clair et bien illustré. J’aurais juste aimé une ou deux photos en plus pour préciser le placement des yeux.

190110_edsadventday23
Jour 23 terminé, plus qu’à assembler…

Mes premières fois

Ce calendrier de l’Avent était ma première expérience de ce type de challenge et a été l’occasion de plusieurs baptêmes pour moi, ne serait-ce déjà que le principe même de ne pas choisir quel animal on réalise.

Le matériel TOFT

J’adore cette marque, sa communication, ses modèles mais c’était bien la première fois que je crochetais avec sa laine et utilisais son rembourrage vu que je n’ai pas encore eu l’occasion d’étrenner les pelotes achetées pour réaliser l’un ou l’autre des Ed’s dogs. La laine est belle et agréable à travailler. Certes, elle est chère mais la qualité est au rendez-vous et savoir qu’elle est produite en Angleterre est un plus à mes yeux. Le rembourrage est aussi de bonne qualité, il me semble même plus « gonflant » que celui que j’utilise habituellement. Peut-être est-il intrinsèquement de meilleure qualité ou peut-être est-ce juste parce que je me suis particulièrement appliquée à suivre les conseils donnés dans les tutos de TOFT (voir plus bas).

Petit bonus : Je ne sais pas si mes points sont particulièrement serrés mais il me reste une belle quantité de laine dans les différentes couleurs, ainsi que de rembourrage. Je serai ravie de l’utiliser pour un prochain Ed’s animal.

Premier oiseau

190110_edsadventroryday21
Rory, jour 21

J’ai plusieurs livres de Kerry Lord, créatrice de TOFT et des modèles, mais pas celui dédié aux oiseaux. Rory est mon premier Ed’s bird et il me donne envie d’autres réalisations avec des ailes. Crocheter ses doigts, en particulier le quatrième à l’arrière, n’a pas été l’étape la plus facile mais ça changeait des pattes typique de TOFT, surtout qu’elles vont par quatre. Moi qui suis moins prompte à assembler qu’à crocheter, j’ai apprécié réaliser corps et tête en une pièce. Une étape de gagnée au moment des coutures !

Les mailles fourrure

190110_edsadventnoelstail

La queue de Noel est composée de nombreuses mailles fourrure. Je n’avais jamais réalisé ce type de point. C’était un peu plus complexe que je l’imaginais mais je m’en suis sortie et j’en suis assez fière. L’effet est chouette mais ce n’est pas le plus gai à réaliser.

Des changements de couleur plus nets

Je me suis améliorée dans les changements de couleur, grâce à un détail bien expliqué dans un tuto de TOFT. Avant, j’utilisais simplement la nouvelle couleur au moment du changement indiqué sur le patron. Désormais, je sais qu’il faut refermer le point précédent avec la nouvelle couleur pour que le premier point de celle-ci ne soit pas bicolore. J’aime ce souci du détail dans les explications de la marque anglaise.

190110_edsadventday15
Jour 15, avant que je réalise que les doigts de Rory n’étaient pas finis

Les tutos vidéos de TOFT

Pour les mailles fourrure et les changements de couleur, je me suis aidée des tutos vidéos mis à disposition par TOFT. Ils sont en anglais mais je les ai trouvés très bien réalisés et expliqués. J’ai aussi regardé celui où Kerry Lord explique comment rembourrer et coudre les animaux. Même après plusieurs doudous crochetés, ça m’a semblé instructif et j’ai mis les consignes en application au moment des finitions. Que ce soit pour crocheter des modèles de chez TOFT ou d’autres, ces tutos sont à conseiller.

Les explications en anglais

J’ai déjà plusieurs modèles expliqués en anglais dans ma bibliothèque mais c’est la première fois que je me lance. Ça a été encore plus simple que je le pensais. J’avais imprimé un lexique avec les termes techniques mais je ne m’en suis presque pas servi. Au plus ai-je cherché l’un ou l’autre mot au dictionnaire pour confirmer sa signification. De toute façon, ce sont les mêmes termes qui reviennent sans cesse.

La formule « calendrier de l’Avent » : rythme et communauté

190110_edsadventnoelsfront
Noel, de face

J’ai été plutôt conquise par la formule calendrier de l’Avent. Tous les jours à 6h59, l’e-mail avec les explications du jour arrivait. Ça a été particulièrement frustrant pour moi la première semaine vu que j’attendais encore la livraison de ma boîte et après, je n’ai pas tout à fait réussi à rattraper mon retard. Je vais au travail en train et, un jour de semaine classique, j’arrivais globalement à crocheter deux jours d’explication pendant mes trajets. Mais le week-end, avec mes autres loisirs et les préparatifs des fêtes, entre autres, je ne prenais pas beaucoup le temps de résorber mon retard. Je suis donc toujours restée un peu à la traîne et n’ai pas bénéficié du même effet de surprise que les autres. Je savais toujours à l’avance ce qu’il me restait à crocheter puisque je suivais l’évolution des plus assidus, bien à jour, sur Instagram. Cela m’a sans doute évité certaines difficultés ou hésitations.

190110_edsadventnoelsback
Noel, de dos, avec ses rayures et sa fameuse queue en mailles fourrure

J’ai été surprise de constater que je pouvais réaliser deux animaux au crochet en un mois, alors que je reste parfois sur d’autres projets pendant longtemps. Il faut nuancer ce propos car, pendant le mois de décembre, je n’ai pas avancé sur d’autres encours et j’en ai toujours plusieurs simultanés mais quand même, j’essaierai de me souvenir qu’en moins d’un mois, on peut réaliser deux Ed’s animals sans trop se presser.

190110_edsadventrorysfront
Rory, de face

J’ai beaucoup aimé l’aspect communautaire. C’est super chouette d’appartenir à un grand groupe de gens qui ne se connaissent pas mais réalisent le même projet en même temps. On se surprend même à crâner quand on apprend que certains ont un peu de mal à crocheter en ligne alors qu’on passe du circulaire au linéaire sans souci. Ça donne envie de transmettre et de partager. On passe d’une activité plutôt solitaire et silencieuse à un challenge réalisé en groupe, dans un esprit festif. C’est vraiment une application sympathique des réseaux sociaux, d’Instagram en particulier.

190110_edsadventrorysback
Rory, de dos

A refaire !

Si l’occasion se représente l’an prochain, ou même avant, je suis partante pour m’y inscrire. Même si le pack est assez cher (50 £ + 10 £ de frais de port dans mon cas), j’adore le concept, le matériel est top et je serais ravie de tenter l’expérience crochet along, sans retard cette fois, et de faire à nouveau partie de cette communauté de fans de crochet.

Biographie

Bonne année 2019 !

Le blog des Ateliers de l’épi roux a un an. J’espère le faire vivre plus en 2019. Les idées ne manquent pas et mon compte Instagram donne un aperçu de mes encours.

En 2019, je reparlerai de TOFT. Sans tarder avec mon retour d’expérience sur le calendrier de l’Avent 2018 et plus tard pour évoquer les Ed’s dolls ou poupées au crochet et la mini-Cyrielle que je suis en train d’habiller. J’espère terminer un gilet au tricot commencé depuis plus d’un an et un T-shirt au crochet entamé il y a plus de deux ans. Il y a mon projet « London o’clock » auquel je consacrerai sans doute un article, peut-être avant qu’il soit terminé. Mais il y aura sûrement aussi de tout nouveaux projets ! Dans ce domaine, il faut surtout se laisser porter.

Bonne année créative à tou-te-s !

Arts du fil, Calendrier de l'Avent TOFT 2018, Crochet, Matériel

Calendrier de l’Avent TOFT : let’s begin !

Voilà ! J’ai reçu mon calendrier de l’Avent samedi dernier. Et je commence la réalisation des animaux surprises ce lundi 10 décembre. Je vais essayer de résorber mon retard ou au moins de réaliser deux jours en un mais je ne sais pas encore à quelle vitesse je vais avancer et combien de temps vont me prendre les explications de chaque jour.

En tout cas, le colis était bien emballé, la laine donne super envie, la boîte est une vraie décoration de Noël chic et sobre et j’adore le tote bag offert. TOFT est une marque chère mais jusque là, je ne regrette pas l’investissement. Et bien que j’aie déjà acheté du matériel chez eux, c’est la première fois que je vais crocheter avec. Allez, je m’y mets !

N.B. : Pour rappel, le retard de livraison n’est en rien imputable à TOFT.

Arts du fil, Calendrier de l'Avent TOFT 2018, Crochet

Calendrier de l’Avent… hopefully coming soon

Calendrier de l'Avent TOFT 2018
Calendrier de l’Avent TOFT 2018 – Photo TOFT UK

En juillet dernier, j’ai commandé le calendrier de l’Avent TOFT, séduite par le principe. Il s’agit d’une jolie boîte avec des pelotes de laine, complétée par un envoi journalier d’instructions au crochet, permettant de réaliser deux animaux (de deux niveaux de difficulté) de leurs principaux produits, les « Ed’s animals ». L’idée est de ne découvrir qu’à la fin les animaux réalisés.

J’espérais du coup poster régulièrement sur le blog l’avancement de ce projet. Je me voyais déjà embarquer mon crochet et ma laine dans le train et m’efforcer d’être à jour. Seulement, mon colis est encore en route. Du coup, je verrai comment je rattraperai mon retard quand je le recevrai.

Ce petit contretemps a été une nouvelle occasion de contacter la marque et de constater l’efficience du service clientèle. Que ce soit via le compte Instagram ou par e-mail, l’équipe s’est empressée de répondre à mon inquiétude. Je craignais de ne jamais recevoir ma commande. Mais très rapidement, TOFT m’a fait parvenir le lien permettant de suivre mon colis sur le site de la Poste. Leur attention aux questions du client est un important point fort de la marque. Les produits sont assez onéreux vu leur qualité et leur origine « made in UK » mais je n’hésite pas à commander sachant que je peux contacter quelqu’un au moindre problème.

Et pour le calendrier de l’Avent… patience, ça viendra.